Évaluation des répercussions à court
     terme du programme Grandir ensemble
     Program

      Sommaire


      En tout, nous avons compté 80 participants à l'étude : 57 groupes de participants ont fourni des données préliminaires et terminales; 12 ont fourni des données préliminaires au test et, ensuite, de suivi après avoir bénéficié de counseling et de thérapie à court terme; 4 familles ont consenti à passer une entrevue servant à préparer des études de cas sur la participation aux activités de la Clinique de développement; 7 ont passé une entrevue complète, préalable et consécutive au test, après avoir obtenu des services de représentation. Les données ont été recueillies entre mars 1997 et août 1998; l'approche comportait des entrevues avec les clients à l'aide de mesures normalisées ainsi que de questionnaires et de protocoles d'entrevue conçus à ces fins. Les outils de collecte des données ont été pensés pour mesurer l'objectif de chacune des interventions évaluées. L'analyse des données comprenait les statistiques descriptives servant à synthétiser les réponses des participants; des tests-t sur échantillons appariés ont été utilisés pour tester les écarts significatifs entre les données préliminaires et terminales des tests, lorsque disponibles, pour dix participants ou davantage. L'analyse de contenu des réponses aux entrevues en profondeur a été effectuée afin de relever les thèmes dominants.

      Les résultats ont démontré que, pour les six groupes évalués (variables parentale, thérapeutique et fondée sur les compétences), les objectifs collectifs étaient atteints, et des améliorations souhaitées dans les domaines relevés se produisaient chez les participants. En outre, les participants ont exprimé de la satisfaction pour leur expérience et, en particulier, pour le soutien constaté lors de la rencontre avec d'autres mères. Les services de la Clinique de développement étaient extrêmement importants pour chacune des familles sur lesquelles portait la discussion de l'étude de cas. Les cas présentés illustraient l'importance des ressources de la Clinique de développement chez les enfants connus pour leurs difficultés biologiques et chez les parents se préoccupant des habitudes d'alimentation et de sommeil d'un bébé normal. Les mères qui ont bénéficié de counseling et de thérapie pendant quatre mois, immédiatement après l'accouchement, fonctionnaient mieux psychologiquement et ont semblé plus aptes à nouer une relation thérapeutique ainsi qu'à cheminer et à comprendre à partir de la discussion avec le personnel. Dans beaucoup de cas, il a été possible de mettre en contact les mères avec les services communautaires nécessaires. Il y a peut-être un point encore plus important : le niveau de risque d'une menace pesant sur le développement de leur enfant a été réduit. Un grand nombre de familles a bénéficié des services de représentation et des effets préliminaires et terminaux du test sur les circonstances difficiles de leur vie. Encore une fois, la satisfaction liée au service et l'appréciation étaient élevées. Par ces conclusions jointes à l'information obtenue grâce à l'Étude du processus d'évaluation, à la recherche sur les interventions précoces, aux points de vue des codirecteurs et du personnel, les éléments suivants du programme ont été jugés indispensables :       2Il faut examiner tôt les besoins à satisfaire chez les mères et les nouveau-nés, et ce, à l'aide d'une évaluation du facteur de risque; il faut également que, au besoin et immédiatement, les soins infirmiers et autres soient offerts à la période néonatale.

  • Il faut examiner tôt les besoins à satisfaire chez les mères et les nouveau-nés, et ce, à l'aide d'une évaluation du facteur de risque; il faut également que, au besoin et immédiatement, les soins infirmiers et autres soient offerts à la période néonatale.
  • La surveillance et l'évaluation continues et régulières des enfants et des familles devraient être accessibles et il faudrait que, selon les besoins, les personnes soient adressées aux services d'intervention dans le cadre du programme et à l'extérieur de celui-ci.
  • Les services devraient être fournis directement à l'enfant.
  • Les services doivent être offerts en vue d'améliorer les rapports entre les parents et les enfants.
  • Les programmes de soutien à la famille doivent être offerts aux familles.
  • Un volet axé sur le développement communautaire devrait être offert.


Les recommandations suivantes sont formulées :

  1. Un budget doit être créé afin d'assurer la continuité des éléments essentiels du programme.
  2. Il faut déployer des efforts pour élargir les services offerts directement aux enfants
  3. Le programme doit continuer de trouver un certain nombre d'approches qui répondent aux besoins de la plupart des familles ayant plusieurs défis à relever.
  4. Il faut faire preuve de prudence en tentant de satisfaire tout le monde ; il faudrait plutôt s'efforcer de fournir des services reconnus pour leur efficacité ou qui s'harmonisent aux éléments essentiels décrits dans cette étude.
  5. Des fonds supplémentaires devraient être fournis s'il faut effectuer de la nouvelle recherche, car les ressources existantes du programme ne peuvent servir à cette fin sans compromettre sérieusement la prestation générale des services.

Les limites de la recherche et des recommandations ayant trait à une étude additionnelle sont décrites dans le rapport.